Quoi de neuf Dimanche ? (7ème dimanche A, 19 février 2017)

Ce dimanche, le Lévitique  (Lv 19,1-2.17-18) prêche l’amour du prochain, mais sans hésiter « à réprimander son compagnon » ; profitons-en. Paul nous confirme que nous n’appartenons pas à nos prêcheurs, ni à nos politiciens, mais que nous sommes les patrons, et d’eux et du reste : « le monde et la vie et la mort, le présent et l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu. » (1 Co 3,16-23). Quant au Christ (Mt 5,38-48), il semble nous proposer l’impossible ou le stupide : « si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. » Saurons nous choisir entre le refus et l’inspiration ?

« Si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre ». En effet, l’on présente la joue gauche dès qu’on pivote le bassin pour exploser la tête ou les gonades de l’agresseur d’un coup de savate bien ajusté. Non. Le Christ a dit « de ne pas riposter au méchant ». Si on riposte, on devient « Riposte Catholique », un méchant site catho-facho. C’est vrai, Paul l’affirme, le monde est à nous, avec ses méchants. Rien ne sert donc de leur riposter, il faut les entourer, les englober et les empêcher de nuire, pas leur répondre. Mais à qui a t-on affaire quand on nous frappe la joue droite ? À un gaucher. 8 à 15 % de la population. Jésus nous décrit il une menace minoritaire ? À moins que ce « méchant » n’en soit pas tout-à-fait un. La « main gauche de Dieu », c’est Gabriel, l’archange messager, celui des Annonciations. Et si l’on tape tes joues droite et gauche, ne serait ce pas pour que ta gueule devienne l’utérus de la Parole du Seigneur ? Ouvre la, accouche pour qu’on L’entende !

Maintenant que deux tapes sur tes joues ont réveillé ta foi, tu peux éventuellement reconnaître Celui qui veut ta tunique et à qui tu donneras ton manteau. Devant Lui, tu pourras être nu.e sans en avoir honte. Enfin, tu pourras bien faire avec Lui deux mille pas, seulement dix à quinze minutes de marche, ce n’est qu’un petit tour dans un jardin perdu et retrouvé.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Quoi de neuf Dimanche ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s