Quoi de neuf Dimanche ? (3ème dimanche de Carême A, 19 mars 2017)

Ce dimanche, le peuple élu râle et peut-être a t-il raison (Ex 17, 3-7). Oui, Moïse, c’est une chose de sortir tes ouailles de l’esclavage en les exfiltrant du Pays d’Egypte, encore faut-il les nourrir et les abreuver. Dans le désert de la vie, on a besoin d’eau vive, d’une source spirituelle jaillissante pour se désaltérer, pour ne plus être dans l’altérité, pour ne plus être autre, étranger, différent du divin et indifférent à la Lumière. Vouloir conduire des croyants, devenir leur patriarche, leur prophète, leur prêtre, leur ministre du culte, suppose de pouvoir leur apporter cette boisson de l’âme. Les Hébreux ont donc bien le droit de manier Massa (c’est-à-dire : Défi) et Mériba (c’est-à-dire : Accusation), pour obtenir satisfaction, à condition, bien entendu, qu’il faille toujours attendre du chef religieux la bonne parole salvatrice, ce qui n’est finalement pas si sûr.

Paul, dans le chapitre 5 de l’Epitre aux Romains, semble nous libérer de ce rapport hiérarchique au divin : « tous deviendront justes parce qu’un seul homme a obéi ». Parce que le Christ est allé jusqu’au bout des chemins humain et divin, parce qu’il est mort comme un homme et ressuscité comme un dieu, nous sommes tous par lui rachetés et intégrés à la divinité. Plus besoin de vitupérer contre un Moïse régnant, mauvais prêtre ou prophète, nous sommes tous et chacun par le Baptême prêtres, prophètes et rois. À nous de frapper du bâton sur le rocher pour faire jaillir l’eau vive.

Jésus nous attend au puits de la Samaritaine (Jn 4,5-42). Le puits, dans la Bible, c’est l’endroit idéal pour draguer. C’est autour d’un puits que Rébecca est choisie pour Isaac, que Jacob rencontre Rachel, et Moïse, Sephora. Là, près du puits de Jacob, Jésus converse avec une fille de Samarie. Alors que Juifs et Samaritains n’ont pas à frayer ensemble, Jésus, très rentre-dedans, lui demande de lui offrir un verre. Et lui propose l’eau vive. Il faudrait être un bien piètre freudien de comptoir pour ne pas discerner ici les préliminaires d’une romance propre à se conclure par l’échange de fluides plus ou moins jaillissants. Ici, le sous-texte est tout-sexe. Et, histoire de pimenter l’affaire, il y a aussi Massa (défi) et Mériba (accusation) : « tu n’as rien pour puiser, et mon puits est profond ; avec quoi t-y prendrais-tu ? Quels seaux ? Quelle corde (à nœuds) ? Et de quelle longueur ? Mais ce n’est pas la question, ce n’est pas la taille qui compte, et d’ailleurs Jésus lui répond : « Va, appelle ton mari, et reviens ». Non, ce n’est pas un plan à trois, car la dame, Jésus le savait, n’a pas de mari. Elle en a déjà jeté cinq, comme on oublie les cinq premiers jours de la Création en se croyant Roi du Monde, comme on ferme les cinq livres de la Torah sans les lire. Quant au sixième homme, on ne sait qui cela peut bien être, un Adam lambda, une utilité sociale, un plan-cul ou Q.I., un bouche-trou, ou bouche-puits, le petit logiciel raisonnable de la vie quotidienne, mais un non-lieu spirituel, et pas assez pour ne faire plus qu’un avec l’Eternel. Alors comprenant que Jésus est le Messie, elle s’en va l’annoncer à la ville entière qui d’abord croit au Christ d’après son témoignage. Mais, bien vite, parce qu’ils ont accueilli Jésus dans leur demeure, dans leur intériorité spirituelle, les hommes et les femmes de cette ville déclarent à la Samaritaine : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons maintenant ; nous l’avons entendu par nous-mêmes ». Bravo, mieux que les Hébreux. En Exode, ceux-ci avaient toujours besoin d’un Moïse ou d’un Aaron pour gérer leur rapport à Dieu.

Touchés par la Grâce, directement par le Christ, les Samaritains, ces non-pratiquants du Temple, ces absents du dimanche, ces indépendants de la foi chrétienne, puisent tous les jours l’avenir de l’Eglise. Mais qui s’en rend compte ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Quoi de neuf Dimanche ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s