Quoi de neuf Dimanche ? (13ème dimanche A, 2 juillet 2017)

Ce dimanche, Elisée promet un enfant à la femme qu l’accueille (2 R 4, 8-11.14-16a) – non, ce n’est pas sexuel – Paul nous libère du péché (Rm 6, 3-4.8-11), et Jésus (Mt 10, 37-42) développe une politique peu familiale, mais plus ouverte.

Une femme pieuse aménage une chambre haute pour Elisée sur sa terrasse : un lit, une table, un siège, une lampe, de quoi dormir, vivre et chercher des réponses dans la nuit. Cette femme encourage le prophète et permet la prophétie. En retour, que fait Elisée pour elle ? « Hélas, elle n’a pas de fils, et son mari est âgé. » Alors, il la fait venir à sa porte et lui annonce : « À cette même époque, au temps fixé pour la naissance, tu tiendras un fils dans tes bras. » Ce que ne dit pas le pauvre extrait de ce jour, c’est que cet enfant mourra, puis ressuscitera. Mais pour cela, il faudra qu’Elisée ne se contente pas d’utiliser son bâton de prophète, mais qu’il embrasse l’enfant de son corps tout entier. La résurrection de la chair est un contact physique, un engagement complet de la personne et du corps.

Paul nous enseigne que par le baptême, nous sommes, comme le Christ, morts au péché et ressuscités. L’évocation même de nos éventuels péchés serait le déni de notre baptême. Plutôt que d’analyser négativement notre vie et nos actions, prenons la vie éternelle du bon côté. Plutôt que de marquer les fautes, les nôtres ou celles des autres, célébrons la vie nouvelle, l’inspiration, la résurrection, de toutes les pores de notre peau sensible au monde.

Pris au premier degré, ce que dit le Christ est scandaleux et invivable : l’aimer plus que ses parents ou enfants, prendre sa croix, mourir pour ressusciter, etc. En fait, sa demande n’est recevable que si le chrétien fait corps avec le Christ. Si c’est le cas, alors on s’aperçoit qu’il n’y a plus de hiérarchie dans l’Amour. On aime les siens comme le Christ et tous les autres. Et la preuve s’en niche à la fin du texte : même le petit, le faible, le pauvre, le môme peut être disciple et mériter l’amour spirituel gratuit et total, le verre d’eau fraîche de la Parole partagée, donnée et reçue.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Quoi de neuf Dimanche ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s